Méningite bactérienne chez l’enfant: étude prospective française

La méningite bactérienne BM est une cause majeure de morbidité et de mortalité infantile Les recommandations de traitement antibiotiques s’appuient sur des données épidémiologiques et de susceptibilité L’épidémiologie de BM a évolué ces dernières années, principalement en raison de l’utilisation généralisée des vaccins conjugués contre Haemophilus influenzae Hib de type b [, Il existe actuellement une augmentation mondiale alarmante de l’incidence de la résistance à la pénicilline parmi les isolats de Streptococcus pneumoniae Le Groupe des maladies infectieuses pédiatriques de la Société française de pédiatrie a mis en place un réseau national de surveillance active pour évaluer l’épidémiologie et le taux de létalité. chez les enfants Nous rapportons les résultats des premières années de cette enquête multicentrique sur les enfants & gt; Les patients et les méthodes De janvier à décembre, un total de services de pédiatrie a travaillé avec des laboratoires de microbiologie dans toute la France pour inscrire prospectivement tous les enfants atteints de MB acquis par la communauté. Un formulaire de données standardisées a été rempli par un investigateur clinique désigné. ou par courrier postal au centre d’investigation de l’Association Clinique et Thérapeutique Infantile du Val de Marne [ACTIV]; Paris, France Les critères de diagnostic suivants pour BM chez les enfants âgés de plusieurs jours ont été utilisés: les signes cliniques et la culture positive du LCR et / ou les résultats du test antigène CSF positifs pour Escherichia coli K, N meningitidis sérogroupes B, A, C, Y et W -, les streptocoques du groupe B, Hib ou S pneumoniae; et / ou des résultats PCR positifs du LCR; et / ou des résultats de culture sanguine positifs avec le nombre de globules blancs de la pléïcose CSF, & gt; Les isolats de S pneumoniae et N meningitidis ont été testés pour la sensibilité à la pénicilline et à la ceftriaxone ou au céfotaxime au moyen du Biodisk d’Etest AB en utilisant les points de rupture actuels pour les isolats de LCR. publié par le NCCLS Les enfants ont été divisés en groupes d’âge, comme suit: groupe, à & lt; mois; groupe, à & lt; mois; groupe, à & lt; ans; groupe, à & lt; ans; Les données quantitatives ont été analysées avec le test de Mann-Whitney, et les données catégorielles ont été analysées avec le test with avec la correction de Yates ou le test exact de Fisher. Tous les tests ont été analysés avec le logiciel Statview II. côté, et le niveau de signification a été fixé à P & lt; Résultats Deux cent seize départements de pédiatrie ont rapporté un total de cas de BM, et les unités n’ont rapporté aucun cas. L’âge moyen des patients ± SD était de ± ans, âge médian, années; plage, jours à années et% d’enfants étaient & lt; N meningitidis était l’agent pathogène le plus fréquemment identifié, trouvé dans% des cas, suivi par S pneumoniae% et H influenzae% La répartition des espèces différait entre les groupes d’âge: les streptocoques du groupe B prédominaient dans le groupe% d’isolats et S pneumoniae prédominaient dans le groupe% N meningitidis prédominait chez les enfants & gt; %,% et% ans d’isolats dans les groupes d’âge,, et, respectivement; valeur moyenne,% table

Tableau View largeTélécharger les caractéristiques démographiques et cliniques des patients atteints de méningite bactérienne infantile regroupés selon l’âgeTable View largeTélécharger les caractéristiques démographiques et cliniques des patients atteints de méningite bactérienne de l’enfance regroupées par âgeLe taux global de létalité était de% et variait selon l’âge et l’espèce. -les taux de mortalité étaient de% et% chez les enfants infectés par S pneumoniae et les enfants infectés par N meningitidis, respectivement P = Parmi les enfants avec BM associé à la méningite N,% étaient & lt; ans Le sérogroupe était disponible dans les cas du sérogroupe B,%; sérogroupe C,%; sérogroupe W-,%; sérogroupe A,%; et sérogroupe Y,% Le sérogroupe C représentait% des isolats de N meningitidis en,% en et% en. Le taux de létalité associé à N meningitidis était% en général,% chez les enfants & lt; mois et% chez les enfants plus âgés P = Les taux de létalité associés aux sérogroupes C et B étaient similaires en% et en%, respectivement; P = L’intervalle moyen ± écart-type entre l’admission et le décès était de ± jours. Trois cent soixante-deux cas de méningite pneumococcique ont été signalés; % enfants impliqués & lt; Les sérotypes étaient les suivants:% d’isolats, F%, F%, B%, A% et A% Parmi les enfants âgés de & lt; années, vaccin conjugué valent contre le pneumocoque – sérotypes de VpnC, B, V, C, F et F représentaient% des isolats n = ou% n = lorsque les sérotypes apparentés A n = et A n = étaient inclus Les taux correspondants pour les les enfants étaient% n = et% n = Vingt autres sérotypes non vaccinaux représentaient% des cas de méningite associée à S pneumoniae; les sérotypes les plus fréquents étaient C% des cas,%, F%, F%, A%, F%, A% et F%

ic, JM Dupre, C Durand, F Durand, MF Durand, M Duval Arnould, T Dzukou, F Eb, Eicher, Elchardus, C Eloy, P Emerique, S Enchery, C Escarguel, B Estournet-Mathiaud, E Estrangin, J Etienne , D Evrard, F Faibis, A Farges, Une Faye, JP Feit, Fellhouse JC, B Ferré, A Ferroni, D Fevre, JB Fieschi, M Fischbach, D Floret, V Flurin, C Forget, G Fortier, L Fortin, P Foucaud, JC Fournet, PE Fournier, M Françoise, A Frémaux, AM Freydière, H Freysz, A Fromont, A Fruchart-Flamenbaum, J Furioli, C Gagliardone, JL Gaillard, MJ Galanti-Cuyeu, G Gallou, I Ganivala, Garbarg- Chenon, Y Garcera, C Garnier, MF Gaudeau-Toussaint, J Gaudelus, P Gautrie, M Gavignet, MC Gbadamassi, F Geffroy, D Gendrel, A Geraudel, Un Gevaudan, JC Ghnassia, JL Ginies, H Giudicelli, C Glastre, F Or, F Goldstein, A Goudeau, A Gougeon, P Goumy, F Gouraud, J PGout, A Goux, A Graff, T Grancher, C Gras-Le Guen, Grasmik, M Grelier, C Grémillet, M Gressier, E Grimprel, G Grise, je Gros, Guesnu, M Guibert, A Guilhaume, C Guillau moi Bodet, B Guillois, F Guillot, M Guillot, D Gury, G Guyon, C Guyot, H Haas, Un Hachani, M Hage, F Hallalel, Halna, Un Hamza, N Haouari, JL Hasselmann, Un Hefteh, Un Heidt, X Hernandorena, C Hervé, F Herve, E Heusse, N Hidri, P Hoffmann, C Holler, P Hubert, D Hudebine, F Huet, N Huin, C Huon, A Hureaux, MO Husson, Ikunga, P Imbs, D Ingrand, JL Jacob, M Jalloul, D Jan, JC Janaud, P Jeannoel, E Jeannot, R Jeny, S Jomaa, F Joron, L Joubert, M Joussein, RM Julien, M Jullien, O Kaid, M Kaiffer, Kermad, D Khazaal, F Kirch, O Kremp, M Kretz, B Kuntzel, F Kurtz, JP Laboureau, JP Labrune, JL Lacomme, JP Lafargue, PB Lagier, N Laisney, C Lajarrige, S Laluque, T Lambert, D Landragin, Landrot, JC Langs, P Lanotte, S Lansiaux, V Larroque, M Larrouy, Laugier, V Launay, E Laurens, C Laurent, M Le Bideau, Y Le Bouar, M Le Gagneur, E Le Gall, H Le Loc’h, B Le Lorier, B Le Luyer, F Le Turdu, F Lebas, A Leblanc, B Le Boucher, E Lecaillon-Thibon, T Lecine, F Leclerc, R Leclercq, V Leflon-Guibout, H Lefrand-Crepin, A Lehnert, P Lehours, C Lejeune, J Lelioux, P Leluan, P Lemaitre, C Lemble, JF Lemeland, R Lenclen, G Lenoir, Lenthel, S Léotard, J Leraillez, F Lesage, D Lesbros, E Lescanne, MN Letouzey, PY Levy, C Lhermitte-Cahuzac, G Lina, S Lorotte, C Luc, D Lucet, P Lureau, D Lusina, JF Magny, AM Maillotte, E Mallet, J Mancini, A Mandelcwajg, A Mangeol, S Marchand, V Marcou, A Marie Cardine, M Marie Dit Dinard, S Marret, SA Martha Le Gall, C Martin, R Martin, A Martinot, Mas, A Massard, JP Masutti, P Mathieu, Mattei, T Maugard, R Mazataud, C M’bamba, F Megraud, M Melon, Menetrey, Un Mengeti, D Menouni-Foray, JP Merlin, R Mettey, A Metton, M Meunier, M Meyer, N Michalick, I Mikail, C Milesi, Milleret-Proyart, C Milou, P Minery, Mokhtari, M Mondaud, B Monier, P Monin, H Monteil, L Morales-Gineste, MH Moreau, M Morègne, S Moretti, C Morice, G Moriette, C Morin, M Morin, C Morisot, P Morville , J Motte, E Moulene, N Moulie, Mounzer, JC Mselati, V Mucignat, S Muller, Nardou, C Naudion, JR Nelson, Nerl Schiavini, JC Netter, M Nicolas-Chanoine, Noir, P Nordmann, M Nouvellon, C Orzechowski, G Otterbein, O Oules, C Paget, B Pangon, JM Pannecouck, C Paris, Pateyron, JY Pauchard , Paul Paul, JC Pautard, Pellerin, I Pelloux, A Penaud, M Peralta, M Perrin, MO Peter, N Peyrard, J Peyraud, JC Philippe, A Philippon, JC Picaud, G Picherot, G Pierre, D Pierrejean, ML Pignol , Pinard, O Pincemaille, Pincet, D Pinquier, M Plasse, C Ploton, E Plouvier, I Poilane, Poilly, M Poirot, Poisson, J Pollet, F Popelard, H Porcheret, J Poulain, L Pradeaux, MF Prere, JR Puech , C Queinnec, B Quinet, T Raber, A Raoult, D Raoult, JJ Ravussin, J Raymond, MF Raynaud, P Rebaud, C Réguet, P Reinert, H Renaud, S Renolleau, JM Retbi, JC Réveil, F Richardin, Y Rimet, D Rivaux, B Rivière, MF Rivière, M Robin, M Rodière, C Rolland, E Rolland, JC Rolland, P Romanet, JC Ropert, S Rossignol, C Rougier, P Roussellier, D Roybet, Roze, J Rudler, Russo , P Ryckewaert, Sachs, Un Sadik, Un Sad ki, Saf, A Saillant, Saliba, R Sanchez, B Santerne, P Sanyas, A Sardet, J Sarlangue, A Sarran, I Sartelet, I Savoie, G Sayegh, A Scanvic, G Scart, Y Scat, JL Schaefer, A Schnebelen JM Schneider, Schweitzer, A Sebag, F Sebag, A Scher, G Seguin, J Semon, Sep-Hieng, I Sermet-Gaudelus, A Sfez, G Sibille, D Sicard, Siegel, Smati, A Sommabere, C Spicq, JL Stach, C Tahiri, L Taillebois, P Talon, JP Tchanga, M Terki, Tessier, D Thévenieau, D Thibaud, M Thibault, P Thierry, J Thore, Tillier, C Tiry, A Tixier, C Tommasi, Tourrand, J Tous, P Trioche, F Tronc, MF Turchini, Uzan, A Vachee, P Valayer, E Vallée, F Van De Perre, F Vandenesch, R Vanlaeys, N Vasquez, M Vasselon-Raina, J Vaucel, H Vergerond, M Vergnaud, C Vergne , V Vernet-Garnier, P Vic, M Vidailhet, G Vigne, P Vigneron, M Villemain, L Villeneuve, M Voyer, I Vray, H Vrillon, H Vu Thien, C Weil-Olivier, G Weisse, C Wemeau, A Yang Ting, JF Ygout, H Ythier, C Zaoui, A Zelinsky-Gurung, B Zimmermann, C Zumbo, V Zupan Simunek, et F Zyk une

Remerciements

Nous remercions l’Université P d’Athis Dijon, Dijon, France, l’Hôpital Bidet Robert Debré, Paris, France, N Kohn, S Tortorreli, et E Taieb, pour leur assistance technique. Groupe de soutien aux maladies infectieuses pédiatriques de la Société Française de Pédiatrie et Association Clinique et Thérapeutique Infantile du Val de Marne Conflits d’intérêts potentiels Tous les auteurs: pas de conflits