Le poliovirus se propage au-delà du Nigeria après l’absorption du vaccin

Le poliovirus circulant dans le nord du Nigeria a infecté des personnes dans sept pays voisins qui étaient auparavant indemnes de la maladie. L’Organisation mondiale de la santé et ses partenaires dans le cadre de l’Initiative mondiale pour l’éradication de la poliomyélite se sont fixé l’objectif d’enrayer la transmission de la maladie dans le monde entier d’ici l’année prochaine. Après un effort de 15 ans, il reste six pays où la poliomyélite est encore endémique au Nigeria, en Inde, au Pakistan, au Niger, en Afghanistan et en Egypte. Presque tous les cas sont maintenant limités aux points chauds au Pakistan, en Inde et au Nigeria. La suspension a été imposée dans l’Etat de Kano, au nord du pays, après que des rumeurs ont commencé à se répandre suggérant que le vaccin causait l’infertilité ou transmettait le VIH http://slimexonline.org. Le résultat a été une augmentation du nombre de nouveaux cas au Nigeria, et l’apparition de cas avec le virus lié aux souches nigérianes au Bénin (1 cas), Burkina Faso (7), Cameroun (1), Tchad (5), Ghana (8), et Togo (1). Une vaste campagne de vaccination parrainée par l’initiative mondiale a été menée à la fin de l’année dernière en Afrique de l’Ouest et du Centre, dans le but de construire un mur d’immunité autour du Nigeria. La polio paralytique a été identifiée en République centrafricaine, pays qui n’avait signalé aucun cas depuis 2000. Comme les autres cas récents, le virus est lié à des souches circulant dans le nord du Nigéria. « Depuis lors, nous n’avons pas entendu parler de cas Oliver Rosenbauer, un porte-parole genevois de l’initiative a déclaré au BMJ.Compte tenu de la propagation du virus, il est « essentiel » que le Nigeria reprenne immédiatement ses campagnes de vaccination contre la poliomyélite dans le nord, a indiqué l’OMS. Le pays doit commencer une campagne nationale le 23 février et rien n’indique que Kano ne participera pas, a déclaré M. Rosenbauer. A la mi-janvier, le ministre nigérian de la Santé, Eyitayo Lambo, a présenté les mesures que son pays «Nous travaillerons ensemble (gouvernements fédéral, étatiques et locaux, chefs religieux et traditionnels, chrétiens et musulmans) pour atteindre chaque enfant avec le vaccin antipoliomyélitique», a-t-il dit. Le Nigéria est déterminé à briser les chaînes de la transmission de la poliomyélite pour le bien de nos enfants, des enfants de nos voisins et des enfants du monde entier. « Entre-temps, l’initiative mondiale prévoit une nouvelle vague de campagnes de vaccination dans les pays voisins pour protéger les enfants. De tels efforts devront probablement être répétés alors qu’un groupe de personnes infectées reste au Nigeria, a déclaré l’OMS.