Au-delà de la limite?

Les médecins hospitaliers débutants en Europe étaient supposés commencer un nouveau cycle plus court. semaine de ce mois. Visant à améliorer leur vie professionnelle — et la sécurité de leurs patients &#x02014, la directive européenne vise à réduire la limite à 48 heures d’ici 2009 pneumonie. Mais malgré les nouvelles règles, de nombreux médecins continueront à travailler de longues heures.United Kingdom : Une enquête récente menée par NHS Confederation auprès de 100 dirigeants du NHS, qui représente la direction du NHS, a montré que 16% ne s’attendaient pas à ce que leurs trusts se conforment à la directive européenne sur le temps de travail avant le 1er août. Les médecins juniors pourraient emmener leurs employeurs devant les tribunaux du travail, et les hôpitaux seront passibles d’amendes allant jusqu’à 5000 $ (9200 $ et 7600 $) du Health and Safety Executive chaque fois qu’ils enfreignent la directive. qu’il soutiendra les médecins britanniques qui intentent une action en justice contre les employeurs qui ne limitent pas leurs heures de travail à celles prévues dans la directive. Le NHS a du mal à satisfaire aux exigences de la nouvelle directive, mais il n’est pas le seul à ne pas le faire Autrement dit, le respect de la directive reste une perspective lointaine en Autriche pour les médecins en formation. En raison d’une pénurie de personnel, la plupart des jeunes médecins dans les hôpitaux travaillent régulièrement plus de 60 heures par semaine, ce qui est actuellement prévu par la loi autrichienne. La Chambre des Médecins autrichienne a déclaré qu’elle n’engagerait aucune action en justice parce que la loi a tellement d’échappatoires. Au lieu de cela, ils vont continuer à faire connaître la lourde charge de travail des jeunes médecins. République tchèque: Comme la directive s’applique également dans les 10 nouveaux pays qui ont rejoint l’Union européenne le 1er mai, la République tchèque doit se conformer. Cela n’a pas encore été fait et le directeur du Syndicat des Médecins, Milan Kubek, a déclaré que le syndicat prépare une action en justice contre les ministères de la Santé et du Travail: Nous sommes très mécontents que les médecins travaillent encore plus longtemps, et comme nous n’avons pas pu parvenir à un accord avec les ministres, nous avons été forcés de recourir aux tribunaux. ” Jusqu’à présent, les médecins ne refusent pas de travailler les heures supplémentaires. Portugal: Le non-respect de la directive est la règle plutôt que l’exception. Presque tous les médecins travaillant dans le service national de santé dépassent la limite de 58 heures parce qu’ils accumulent des heures supplémentaires (dans les services d’urgence) en plus des 42 heures de leur semaine normale de travail. Ces changements sont nécessaires pour compenser la pénurie de médecins.Espagne: En général, les médecins résidents (en formation spécialisée) doivent faire des heures supplémentaires en effectuant un nombre substantiel de quarts de garde dans les services d’urgence, ce qui se traduit par un nombre total d’heures de travail bien supérieur à la limite.Manuel Men é ndez, président de l’Association espagnole des médecins résidents estime peu probable que l’Espagne se conformera à la directive dans un proche avenir.Le NHS n’est pas seul à ne pas répondre pleinement aux exigences de la nouvelle directiveAllemagne: Bien que le droit allemand est harmonisé avec la directive, la plupart Selon l’un des porte-parole de l’Association allemande des médecins hospitaliers, les heures de travail des médecins hospitaliers dépassent les heures prévues par la directive. Actuellement, l’association et le syndicat des fonctionnaires négocient un nouveau contrat avec les hôpitaux qui respecte la directive. Les heures d’appel sont également évaluées comme heures de travail complètes. Les grèves et les nouvelles affaires judiciaires ne sont pas à l’ordre du jour. France: En France, la semaine du médecin est comptée en demi-journées; Les médecins en formation, par exemple, travaillent 11 jours et demi par semaine, mais, selon Raphael Gail-lard, président de l’Union des internes des hôpitaux. Selon lui, les médecins ne discutent même pas de la directive avec le gouvernement, car ils la considèrent comme «totalement abstraite», ce qui semble inapplicable », a-t-il dit. les médecins dans les hôpitaux publics et privés sont de 40 heures, mais les contrats nationaux collectifs peuvent le raccourcir (actuellement 34 heures d’activité clinique plus 4 heures pour la formation médicale continue) et peuvent définir le temps de travail maximum, actuellement à 48 heures (comme le moyenne hebdomadaire sur une période de quatre mois). Les heures de travail des médecins seront centrales dans le renouvellement du contrat pour les médecins en formation car, selon les syndicats, de nombreux médecins travaillent plus de 58 heures par semaine lorsqu’ils sont de garde.Irlande: La directive est embourbée dans un relations industrielles limbo en Irlande. Malgré les discussions en cours entre l’Organisation médicale irlandaise et l’Agence des employeurs des services de santé, il n’existe aucun accord sur ce qui constitue les heures de travail de base des médecins de famille. En conséquence, de nouvelles listes pour se conformer à la semaine de 58 heures ne peuvent pas être introduites. Cependant, on estime qu’un médecin sur cinq est conforme à la directive parce qu’ils ont traditionnellement travaillé sur des changements convenus. L’organisation médicale irlandaise est préoccupée par l’interprétation de la directive par le ministère de la Santé qui permettrait aux médecins d’être inscrits 91 heures par semaine et 11,5 jours consécutifs. Pays-Bas: les médecins hospitaliers débutants aux Pays-Bas ont travaillé 48 heures par semaine depuis 1993, explique Alex van Bolderen, directeur général de l’Organisation des médecins salariés. Mais cela n’inclut pas toutes les heures de garde des hôpitaux. Les Néerlandais craignent que la décision de la Cour européenne l’an dernier (BMJ Lire la suite

Le grand scandale des médicaments

Rédacteur — Le récent rapport de l’Organisation mondiale de la Santé – Health Action International, Europe sur les disparités de prix, de disponibilité et d’accessibilité des médicaments pour les maladies chroniques L’ensemble de ce sujet, en ce qui concerne les médicaments contre les maladies chroniques, mérite une plus large appréciation et compréhension plus. Il ne devrait pas être autorisé à être classé sur des étagères pour recueillir de la poussière, ce qui est une façon plutôt détournée de demander: “ Comment utiliser efficacement le contenu d’un tel rapport? ” Je voudrais suggérer ce qui suit. Premièrement, enseigner et diffuser autrement le contenu de ce rapport aux établissements d’enseignement avec des cours sur les maladies chroniques non transmissibles, la santé publique et la gestion des maladies à l’intérieur et à l’extérieur des États-Unis. Lire la suite